Organisation de la cité

Création, localisation, intégration d’équipements collectifs et partagés, de logements et d’activités dans l’enceinte de la Bastide

L’ÉGLISE ET SON MONASTÈRE

Berceau de la bastide, la ville s’est construite autour de son église romane et de son monastère-cloître. Le projet consiste à reprendre la construction de la Bastide en adossant à l’église son centre culturel.

Le CLOITRE, réinventé, devient le centre de la Culture avec salle des congrès et lieux d’expositions en harmonie avec le chevet de l’église romane.Cloitre centre culturel

blanc

La GRANDE PLACE réaménagée au sud, referme l’espace avec ses commerces, logements. Ce lieu de rassemblement de la population doit retrouver son anneau d’arcades et être complété en partie Sud par le Centre du Futur.02-place04

blanc

Le CENTRE DU FUTUR, véritable centre administratif régional, où siège l’assemblée, dans la transparence de ses supers structures dominant la ville.Centre décisionnel

blanc

La MAIRIE, centre administratif surélevée avec salle des consuls et des mariages spectaculairement implantés au 5ème étage.MAirie

blanc

LES COMMERCES : Le retour des commerces en centre ville s’appuie sur des stationnements proches en sous-sol (Sol de la Dîme) et sur la construction en rez-de-chaussée. Ci-dessous, un exemple d’ilôt de 800 m2 de commerces, accessibles depuis la rue Droite et le boulevard.

P1050705

blanc

La série D’ARCADES d’Est en Ouest sur 300 m de la Porte Haute à la Porte Viole constitue, avec les autres quartiers, un potentiel de commerces et d’activités de 10 000 m2.La rue

blanc

Les 7 PORTES :
– à l’Est, la Porte Haute, existante,
– au Sud, la Porte Cardailhac, existante,
– la Porte de l’Hôtel Soulié reconstruite sur le tour de ville Sud,
– la Porte de la rue d’Hugou propose des studios pour Universitaires et congressistes,
– la Porte de Viole à l’Ouest offre des logements,
– la Porte Issaurenqua reconstruite en logements au Nord-Ouest,
– la Porte – Tour – Hôtel, rue de Chevalier au Nord-EstPlan des 7 Tours

blanc

Les THERMES et la PISCINE insérés dans le tissus actuel des ruelles du quartier Ouest : sa structure tridimensionnelle sans poteaux permet une polyvalence et constitue une sorte de FORUM d’une surface équivalente à la place des Conques.

Thermes

blanc

Les LOGEMENTS :
– 400 maisons de ville existantes
– 100 maisons de ville réaménagées
– 250 logements nouveaux dont la vue s’étend vers l’horizon lointain.Tour

blanc

Les BASTIONS NORD ET SUD sont réaménagés sur plusieurs niveaux en salles de sports, marché couvert, stationnement…04-21-P1050920

blanc

LES REMPARTS OUEST sont réaménagés sur 300 mètres. Alimentés en eaux pluviales, ils constituent une vraie base de loisir et une réserve d’eau pour les jardins potagers ainsi qu’une extension aux locaux d’enseignement en surplomb.

Ecole

blanc

L’ATELIER DE RECHERCHE POUR LE RENOUVEAU DE LA BASTIDE

Un atelier de recherche pour le renouveau de la Bastide proposera périodiquement des rencontres entre habitants, étudiants et professionnels pour en étudier la faisabilité.

24 réflexions sur “Organisation de la cité

  1. Lors de la visite de l’exposition, j’ai appris qu’il était prévu une cité des notaires. Pouvez-vous me préciser où elle se situe dans le projet?
    Félicitations

    J'aime

  2. Les services des bâtiments de France, qui, ont refusé la pose d’un Velux, après plusieurs mois d’attente inutile, m’ont désespéré.
    Vivre en coeur de Bastide, sans pouvoir faire entrer la lumière.. Le système nous pousse donc plutôt à nous installer à l’extérieur et à ne pas pouvoir moderniser notre coeur de village!
    Votre initiative va dans le bon sens, mais combien de temps encore faudrait-il pour que les autorités acceptent ce genre d’idée ?

    J'aime

    • C’est toute la population qui a préféré son chien, sa piscine, ses voitures aux vicissitudes de la vie en centre ancien.
      Il est vrai que vivre la densité ne peut se faire convenablement que si la qualité technique du bâtiment est au rendez-vous (isolation phonique, belles vues, ascenseur, parking collectif pas trop loin)
      Bien souvent, le caractère trop cher, trop technique, trop contraignant à dissuadé les gens d’une installation au centre.
      Peut-être qu’un projet aussi volontariste, fait avec soin, pourra renverser le paradigme.
      Mais il faudra pas mal de courage politique et de constance pour le tenir dans la durée. Est-ce vraiment possible compte tenu du court-termisme ambiant ? J’en doute, mais j’espère me tromper.

      J'aime

  3. Il est vrai que ce qui nous coute cher c’est de figer les hauteurs des maisons dans la Bastide!
    En donnant un droit à construire qui permet de voir les toits et le paysage, créer des chambres en plus, je préférerai m’installer là avec ma famille qu’au fond d’un lotissement, c’est plus qualitatif.

    J'aime

    • Moi, ça me plait aussi de vivre dans l’anneau vert, de m’équiper afin de rendre la maison autonôme et de planter beaucoup d’arbres fruitiers sur ma parcelle.
      C’est pas mal ces deux caractères urbains contrastés.

      J'aime

  4. C’est beau de rêver, mais vu le fatras règlementaire dans lequel nous sommes (code civil, code de l’urbanisme, protection du patrimoine..), tout est fait pour qu’un tel projet n’existe pas, je déprime.

    J'aime

  5. Ce genre de projet en dit long sur la manière dont on pourrait faire la ville. En maquette c’est autrement plus jubilatoire et concret.
    Le plan d’occupation des sols prend un sacré coup de vieux !

    J'aime

  6. Il n’y a pas uniquement les commerces qui pourraient réoccuper les rez de chaussées!
    Les caves à vin, les ateliers, les espaces de transformation alimentaire, cuisines, légumeries, conserveries, bureaux et autres lieux de stockage trouvent leur place, idéalement, en rez de chaussée.
    La monté en puissance des circuits-courts exige des espaces de distribution qui ne sont pas obligatoirement des commerces ouverts en permanence. Ce sont souvent des lieux à plusieurs fonctions pendant la semaine, il ne faut pas les oublier, donc.

    J'aime

  7. Pourriez-vous nous en dire plus sur les Thermes/Forum?
    Je trouve l’idée séduisante d’un espace qui permette une salle couverte et l’accès au bain.
    Est-il techniquement possible d’imaginer un plancher amovible?
    Dans tous les cas, les maisons de retraites et les écoles, toutes proches, seraient ravies!

    J'aime

  8. J’aime bien, dans votre projet, le rapport au commerce que vous proposez.
    Il n’est plus centrifugé hors la ville!
    Il n’est pas, pour autant, tapageur, il est intégré au bâti de la Bastide et bénéficie du parking collectif du Sol de la Dîme.

    Curieusement, les´Carrefour Market’ reviennent dans les centres des grandes villes !
    Ne serait-il pas le moment de faire de même dans les Bastides?

    J'aime

    • Je pense, aussi, que, dans ce projet, il y a une présence décomplexée de la marque. C’est assez intéressant : Virgin sur le toit.. par exemple.

      Effectivement, les enseignes pourraient être peintes en grand, à condition qu’elles soient en ton sur ton sur les bâtiments concernés.
      C’est beaucoup moins agressif que les sérigraphies criardes qui hurlent inutilement et clignotent dans toutes les villes.
      Cette écriture rappelle les peintres en lettre et les logos BYRRH, encore visibles, de-ci, delà, sur certains pignons, le long des routes secondaires.

      Vous avez gommé les pré-enseignes du village et ça, c’est très pertinent.

      Actuellement, à l’entrée de Villefranche, de Villeneuve et ailleurs, c’est à qui fera le plus grand panneau.. C’est comme si tout le monde hurlait en même temps ses messages publicitaires..

      Seules les enseignes peintes sur les bâtiments concernés, dans une gamme de couleurs douces, sont légitimes, le reste, à l’heure de Google et d’internet, n’est que pollution visuelle inutile.

      J'aime

  9. Grand merci pour la qualité de votre proposition urbanistique qui offre à la Bastide une possibilité de répondre aux questions actuelles concernant l’habitabilité, et puis, contrer un centre commercial (qui n’est pas central!) est une excellente initiative, une ville, même petite, vit de ses mille intentions portées par ses habitants.

    J'aime

  10. Là où la liberté s’arrête, la médiocrité s’installe.
    Jusqu’à présent chacun faisait à sa façon. Les bâtiments se grimpaient dessus.
    Qui, du gothique sur le Roman, qui du taudis sur la cabane, qui de l’Haussmann sur le bon peuple.
    Vain le Permis de Construire avec ses sbires.
    C’est la règle, camarade, plie toi.
    Fait profil bas.
    ‘Pavillonne’ à l’unisson.
    Bétonne notre horizon.
    La ville-musée est ligotée.
    Assez de patrons de l’unisson, d’ordre et d’architectes.
    Construisons de l’imagination.
    Laissons bâtir les petits oiseaux
    Laissons courir les petits poissons.
    Chatouillons à notre façon les vieux donjons. Transfigurons les vieux ronchons.
    Désobéissons.
    L’an’archie, Camarade, voilà le secret du Polichinelle . C’est l’ainsi de suite de la réussite .
    Du haut de la pyramide du Louvre, le fait du Prince te contemple.
    Le patrimoine n’est pas un moine !
    Laissez-le rire.

    J'aime

    • Effectivement, pour nos entrées de villes, en France, on voit ce que donne.. 75 ans d’Ordre des Architectes (institué sous Vichy), d’experts, de ‘sachants’ et de zonage urbain.
      Alors, effectivement, en laissant, d’abord, la liberté totale d’entreprendre et de construire, ferait-on plus mal?

      La maquette proposée par Jean Massip est, d’ailleurs, l’expression de cette variété de formes et d’initiatives qui pourraient être libérées!
      Le propos, du moins, ce que j’en ai compris, n’est-il pas d’associer la population aux professionnels du bâtiment, aux philosophes, aux étudiants?
      Ce qui serait pas mal, c’est qu’à Villeneuve, ce soit le premier lieu ou l’on supprime la demande de permis de construire!
      Ce qui serait pas mal, c’est qu’à Villeneuve, ce soit le premier lieu ou l’on fasse, à nouveau, confiance au gens. Place à la liberté de créer : une chambre de plus, une lucarne…
      Ce qui serait pas mal, c’est qu’à Villeneuve, en matière de construction, ce soit le premier lieu ou l’on interdise l’interdit. Au Royaume-uni, il n’y a pas de code de l’urbanisme, c’est une transaction de grès à grès, entre voisins, ce qui permet beaucoup plus d’innovations.
      Pour une ‘ville-franche’.. d’interdits urbanistiques, il serait bien de ne pas attendre 2050!

      J'aime

      • Sans tout remettre en question, il serait intéressant de déposer une demande de permis de construire global, en s’appuyant sur le projet en maquette. Quelqu’un s’y colle?

        J'aime

      • Archi nul

        Ne l’oublions pas, nous sommes les inventeurs du « goût de chiotte ».
        Nos rois de l’oseille ne sont plus les Médicis.
        Il est à craindre que le trou de la halle soit un trou de balle si nous comptons sur notre élu pour décider qui va voter.
        Jean Massip a fait ses preuves. Médecin de quartier en quelque sorte.
        Sauvons la ville de la déprime et du cancer périphéérique qui va avec.

        Connaissez vous « le permis d’écrire », de bien se conduire .
        Dans le style du pays évidemment.
        En bon François, s’il vous plait. Une vraie gavotte sans une fausse note.
        Mon Dieu quelle histoire !
        Prochain chapitre
        La liberté va t-elle trouver la sortie ?

        J'aime

Répondre à Vector Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s